— 1982 et 1991 :

Les instruments de musique populaire des Pays d’Oc (exposition itinérante).

En 1982, j’avais ainsi réalisé Les instruments de musique populaire des Pays d’Oc, constituée de plusieurs dizaines d’instruments et de panneaux thématiques, que j’entrepris de réorganiser complètement en 1991, d’enrichir et de présenter différemment, pour en faire mieux ressortir le propos organologique et ethnomusicologique. Cette exposition itinérante tourna dans la plupart des villes de Midi-Pyrénées et bien au-delà (Pays basque espagnol, Galice, Catalogne-Sud, par exemple), des dizaines de fois.

 

— 1984 :

800 ans de musique populaire à Toulouse (exposition itinérante).

Exposition itinérante en vingt-quatre panneaux, agrémentée d’un catalogue très documenté (110 pages).

 

— 1995 :

Les Ménétriers, Musiciens de fêtes, Musiciens de danses, sous l’Ancien Régime (exposition itinérante).

En 1995, le Comité George Sand, organisateur de l’un des plus importants festivals français de musiques traditionnelles, les Rencontres Internationales de Luthiers et Maîtres Sonneurs de Saint-Chartier (Indre) me passa commande d’une exposition que je décidai de concevoir itinérante, Les Ménétriers, Musiciens de fêtes, Musiciens de danses, sous l’Ancien Régime. Constituée de panneaux thématiques, elle présentait un résumé de mon ouvrage sur les ménétriers, ce dernier étant proposé, du même coup, comme un prolongement à la visite de l’exposition, un éventuel catalogue. La réalisation de cette exposition avait nécessité une recherche iconographique spécifique, notamment à partir de gravures et d’estampes que je trouvai dans plusieurs institutions parisiennes, comme le Cabinet des Estampes de la Bibliothèque Nationale, à l’occasion d’un séjour spécifique de recherche. Au total, environ cent trente documents dont beaucoup inédits, constituèrent le corpus iconographique de cette exposition.

 

— 1997 :

Participation à l’exposition Musiciens des Rues de Paris (Musée National des Arts et Traditions Populaires, Paris) : conception du parcours « Ancien Régime ». Émission spéciale à France Musique.

Lorsque Mme Florence Gétreau, alors Conservatrice de la musique et de la parole au Musée National des Arts et Traditions Populaires, projeta de réaliser sa grande exposition Musiciens des Rues de Paris, elle décida de m’associer à la conception du parcours « Ancien Régime ».  Je lui ai donc fourni des documents iconographiques et scientifiques (en particulier deux cartes représentant l’étendue du royaume ménétrier au début du XVIIe siècle et les quarante « villes majeures » – c’est-à-dire possédant une corporation de ménétriers – à la mi-XVIIIe siècle) ; d’autre part, nous avons prêté des instruments du Conservatoire Occitan pour toute la durée de l’exposition.

 

— 2000 :

Commissariat de l’exposition La Musique et les arts figurés en Espagne, catalogue de l’exposition de Castres (23 juin-8 octobre 2000), Castres, Musée Goya.

En 2000, avec Jean-Louis Augé, conservateur des Musées de Castres, – et à sa demande -, je partageai le commissariat de l’exposition La Musique et les arts figurés en Espagne, qui s’est tenue à Castres, au Musée Goya, du 23 juin au 8 octobre 2000. Dans le catalogue de l’exposition qui fut réalisé à cette occasion, je rédigeai « La portée symbolique de l’iconographie musicale à travers l’exemple espagnol ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s